jeudi 26 novembre 2015

Présentation de l'école et du contexte scolaire

CONTEXTE

Le quartier, l’école

L’école élémentaire Langevin Wallon, se situe dans le quartier Fossés-Jean/Bouviers à la périphérie nord-est de la commune de Colombes (92).

Situé dans le croissant nord de la boucle des Hauts-de-Seine, il est délimité par le port autonome de Paris, un axe de contournement (A86 Saint-Denis /La Défense), et les quartiers des ZEP d’Asnières et de Gennevilliers.

Cet espace urbain périphérique est peu valorisé - grands équipements sur d’anciennes zones inondables où s’est développé dans les années 60, un urbanisme de cité - que ce soit dans le domaine de l’habitat (concentration de tours étageant les niveaux de huit à vingt-huit étages avec un parc important de logements sociaux), ou sur un plan économique (peu de commerces de proximité, une grande surface). Il fait l’objet d’un Projet Renouvellement Urbain (PRU) lancé en 2006 visant une restructuration urbaine d’ensemble.

La population

Ce quartier comprend une importante population scolaire issu de CSP très défavorisées (augmentation du nombre de famille sans revenus salariaux et du nombre de familles monoparentales à bas salaires). Ces élèves, pour nombre d’entre eux en très grande difficulté scolaire présentent des déficits au niveau de la maîtrise de la langue et une pauvreté lexicale importante.

ÉQUIPE ENSEIGNANTE

L’équipe enseignante est stable, volontaire et dynamique. 70% des enseignants sont présents depuis plus de 5 ans.

RÉSULTATS SCOLAIRES DES ÉLÈVES

EN FIN DE CE1

Graph_1.jpg

Les difficultés rencontrées :

- Les élèves progressent dans la reconnaissance des mots mais le travail de correspondance entre un phonème et ses différentes graphies doit être soutenu. - Des difficultés en compréhension car ils ne se construisent pas de projet de lecteur. - Vocabulaire, difficulté à identifier la catégorie lexicale. - Image orthographique des mots non stabilisée.

Graph_2.jpg

Les difficultés rencontrées s’expliquent par le fait que de nombreuses compétences sont encore en cours d’acquisition pour de nombreux élèves :

- Maîtrise insuffisante de la comptine numérique. - Difficultés de dénombrement, parfois liées à une mauvaise perception de l’espace. - Groupement de dix non maîtrisé. - Désignation orale et écrite des nombres parfois fragile. - Problème de maîtrise de la numération décimale (position des chiffres représentant les dizaines et les unités). - Technique de l’addition non acquise/ Tables d’addition non mémorisées.

EN FIN DE CM2

Graph_3.jpg

LIRE

Les difficultés rencontrées :

- Manque d’automatisation dans la reconnaissance des mots entraînant une très grande lenteur et empêchant l’élève de réussir. - Difficulté d’ordre méthodologique. - Difficultés de gestion des structures

ORTHOGRAPHE

Les difficultés rencontrées : - Les correspondances graphèmes / phonèmes ne semblent pas suffisamment stabilisées et empêchent une automatisation de l’orthographe correcte des mots; - Les chaînes d’accord en genre et en nombre, dans une phrase ne sont pas correctement réalisées.

Graph_4.jpg

NOMBRES

Les difficultés rencontrées :

- Si les connaissances relatives à la désignation orale, littérale ou chiffrée des nombres naturels sont satisfaisantes, la compréhension de la numération décimale de position est plus fragile (valeur des chiffres / position dans l’écriture des nombres). - Utiliser et connaître les expressions telles que double, moitié, demi, triple, tiers. - Associer le vocabulaire moitié, tiers, quart…à des expressions du type : deux fois moins que, trois fois moins que, quatre fois moins que.

GRANDEURS ET MESURES

Les difficultés rencontrées : - Les élèves ne disposent pas de références pour certaines grandeurs (ordre de grandeur) et ne sont pas toujours capables d’estimer la mesure avant de procéder au mesurage. - Manque d’automatisation dans la connaissance des relations entre les unités les plus utilisées. - Calcul sur les durées.

ORGANISATION ET GESTION DES DONNÉES

Les difficultés rencontrées : - Sens des opérations

Pourquoi la cagnotte ?

Nous avons choisi le système de la cagnotte car les plate-formes de financement participatif impliquent des “contreparties”.

Ce que nous envisageons n’est pas matérialisable en contreparties : un meilleur apprentissage, une meilleure “insertion” dans le métier d’élèves, ça se mesure, mais ça ne se distribue pas.

Comme il est essentiel que l’ensemble des dons (hors commissions de transfert de l’argent vers le compte de l’école) servent à ce projet, la fabrication de “goodies” à vous distribuer nous a semblée déplacée, coûteuse et peu intéressante.

En revanche, savoir que vous contribuez à améliorer le présent et le futur de jeunes citoyens, ça, c’est une vraie récompense, non ? ;-)

Pour faire un don, c’est donc par ici !

vendredi 20 novembre 2015

Article sur Céline Alvarez dans le Huffington Post

03b.Article_Celine_Alvarez_Huffington_Post.pdfLire l’article consacré à l’initiative de Céline Alvarez paru sur huffingtonpost.fr

jeudi 12 novembre 2015

Fiche expérithèque

04.Fiche_experitheque.pdfA lire, la fiche expérithèque sur l’expérience de Gennevilliers

Article sur Céline Alvarez dans Le Monde

03a.Article_Celine_Alvarez_Le_Monde.pdfA lire, un article sur Céline Alvarez dans Le Monde

page 2 de 2 -